En savoir plus ?

Contactez nos équipes pour organiser votre Positive Lab

Retour sur les échanges

Le secteur de l’économie positive se compose d’une multitude de porteurs de projet qui agissent au niveau des territoires au plus près de l’économie réelle et du bien commun. Depuis l’adoption de la loi de l’Economie Sociale et Solidaire en 2014, les outils de financement se multiplient pour permettre à ces initiatives de se déployer. Sont-ils suffisants ? Sont-ils connus de tous ? Comment peut-on accompagner les entrepreneurs à accélérer leur impact ?

 

Intervenants

✚ Aurélien Valet, Chargé d’affaires Entreprises Innovantes, Caisse d’Epargne Normandie

✚ Denis Adolphe, Directeur du Marché des Professionnels, Caisse d’Epargne Normandie

✚ Redha Boudjema, Responsable de l’antenne du Havre, Positive Planet France

✚ Thierry Samper, Président de NWX (Normandie Web Xperts), Dirigeant de Vent d’influences (entreprise de conseil en stratégie et organisation)

✚ Alain Goussault, Trésorier de l’ADRESS (Agence de Développement Régional de l’Entreprenariat Social et Solidaire)

✚ Gérard Heit, Président de Normandie Active Modératrice : Anaïs Voy-Gillis, Doctorante CIFRE à l’Institut Français de Géopolitique (IFG)

Résumé des échanges

1. La Caisse d’Epargne Normandie
La Caisse d’Epargne Normandie veut perpétuer ses valeurs de proximité, d’interaction et d’écoute, pour accompagner les porteurs de projets.

2. Les financements existants sont-ils suffisants pour couvrir les besoins ?
Selon les experts présents à l’atelier, il y a un réel problème de fléchage de tous les financements disponibles pour les porteurs de projets. 60% des créateurs d’entreprises ne sont pas accompagnés dans leur recherche de financement et c’est une vraie difficulté pour eux.
Par ailleurs, les financements disponibles ne correspondent pas toujours aux besoins des porteurs de projets.
Il est également prouvé que la France est le pays où les start-ups ferment le plus par manque de capitaux.

3. L’investissement solidaire
Positive Planet France accompagne les créateurs d’entreprises dans les quartiers prioritaires. Leurs actions permettent de démystifier le retour à l’emploi par l’entrepreneuriat en assistant ceux qui cumulent les difficultés pour créer leur propre emploi.
Dans le même sens que Positive Planet, Thierry Samper de Normandie Web Xperts témoigne que 60% des personnes qu’ils accompagnent sont au chômage et veulent réaliser des projets numériques.
De plus, certaines organisations et entreprises ont pour objectif d’aider les personnes qui souhaitent entreprendre. C’est notamment le cas du garage solidaire qui vient en aide à ceux en difficulté qui ont besoin d’un véhicule pour travailler.

4. Les fondations
En Europe, les fondations ont le pouvoir de reprendre des entreprises en difficultés mais pas en France. Si le sentiment de communauté était activé et qu’on incitait les normands à donner, il pourrait y avoir un fond Normand permettant de conserver les valeurs sur le territoire tout en aidant localement les porteurs de projets.

Retrouvez la restitution des échanges faite par Aurélien Valet le vendredi 6 Octobre au LH Forum

En partenariat avec :

S'inscrire à notre newsletter