Rubriques

L’indice de positivité des nations

L’indice de positivité des nations analyse la capacité d’un pays à placer l’altruisme au cœur de ses priorités, selon trois dimensions essentielles : altruisme entre générations, altruisme entre territoires et altruisme entre acteurs.

altruisme

Cet outil, introduit lors de la rédaction du rapport Pour une économie positive remis au Président de la République en septembre 2012,  est le seul indice utilisant l’altruisme pour évaluer la prise en compte de l’intérêt des générations futures.

L’indice de positivité des nations ambitionne de fournir une « photographie » du degré de positivité des nations, de les comparer entre elles et de créer à terme un historique permettant de mesurer les progrès accomplis.

Comment l’indice est-il construit ?

L’indice prend en compte 3 dimensions : altruisme entre générations, altruisme entre territoires et altruisme entre acteurs, qui se divisent en 9 sous-dimensions, elles-mêmes réparties sur 29 indicateurs.

schéma indice

 

Les spécificités de l’indice :

L’indice représente à la fois un outil pédagogique (déclinaison concrète de la définition de l’économie positive) et un outil d’évaluation macroéconomique (au service de l’amélioration continue).

L’indice est bâti pour rechercher des évolutions sur le long-terme. Un recul de 4-5 ans sera nécessaire pour apprécier pleinement sa portée.

L’indice vise des tendances globales et non pas une analyse fine (pays par pays) des politiques publiques et de leurs impacts.

L’indice porte sur les pays mais reflète l’action de tous les acteurs de la société positive (entreprises, citoyens…), pas uniquement celle des Etats.

L’indice a une vocation déclinable, pour installer progressivement un langage commun, des indicateurs communs de l’économie positive.

L’indice est adaptable et évolutif, car les acteurs de l’économie positive sont en mouvement !

A découvrir dans les médias !

Les Echos : La France toujours à la traîne pour la «positivité» de son économie

L’Express : La France en milieu de peloton des pays de l’OCDE pour la “positivité” de son économie

La Croix : Un indicateur économique pour en finir avec la dictature du court-terme

France Info : Où trouve-t-on de l’économie positive ?

Le Figaro : Pour Attali, la France ne se préoccupe pas assez de ses jeunes