L’indice de positivité des entreprises

Les entreprises sont des maillons essentiels de l’économie positive, de puissants vecteurs de changement de notre société. Pour les inciter à évoluer vers une meilleure prise en compte du long terme il nous apparaît nécessaire de changer de regard sur leur performance, en passant d’une culture strictement comptable à des indicateurs reflétant les valeurs de l’économie positive.

L’indice de positivité des entreprises a été évoqué pour la première fois dans le rapport « Pour une économie positive » remis au Président de la République française François Hollande en 2013, en complémentarité des indices de positivité des nations et des villes.

En 2015, une première version de l’indice de positivité a été co-construite avec plusieurs entreprises pilotes en lien avec le C3D.

L’objectif de l’indice de positivité des entreprises est de constituer un référentiel de suivi du progrès des entreprises en termes de performance durable.

Comment l’indice est-il construit ?

L’indice de positivité des entreprises est une note annuelle comprise entre 0 et 100, mesurée par 35 indicateurs répartis dans 5 dimensions : empreinte environnementale, conditions de travail, partage positif de la valeur produite par l’entreprise, formation et recherche, vision stratégique de long terme.

Il est centré sur l’amélioration continue et prend en compte le temps long, puisque pour chaque indicateur, le score de positivité tient compte des progrès accomplis et de la capacité à se projeter dans l’avenir avec des objectifs concrets.

Il s’agit d’un outil universel, qui n’intègre pas de critère spécifique dépendant de la taille, du secteur d’activité ou de l’implantation géographique et permettant des études comparatives.

 

Présentation de l’indice de positivité des entreprises

Pourquoi mesurer l’indice de positivité de mon entreprise ?

L’indice de positivité des entreprises a été conçu pour être un outil volontaire et non contraignant, co-construit dans un esprit pragmatique et réaliste, avec les entreprises et pour les entreprises, sans vocation à remplacer des cadres ou référentiels de reporting existants mais avec pour objectif de les compléter.

Engagez-vous dans un audit complet de votre positivité :

  1. Disposer d’une analyse personnalisée de votre positivité permettant de révéler les bonnes pratiques et d’identifier des pistes d’amélioration pour mieux prendre en compte l’intérêt des générations futures.
  2. Bénéficier d’une aide à la réflexion stratégique permettant d’explorer de nouvelles façons de mesurer, d’analyser et de communiquer sur la performance des entreprises à la lumière de leur impact sur les générations suivantes
  3. Alimenter le dialogue avec vos parties prenantes, internes et externes, sur le sujet de la prise en compte du long terme dans la conduite des affaires
  4. Rejoindre une communauté d’entreprises engagées prêtes à partager leurs bonnes pratiques et réflexions sur la mesure de l’économie positive, s’inspirer et se comparer.

La mesure de votre indice de positivité inclut une analyse de votre performance, la mise en valeur de pistes d’amélioration pour progresser année après année, l’obtention d’un label ainsi que la valorisation de votre engagement dans l’écosystème Positive Planet et lors de nos Forums de l’économie positive.
Rejoignez les premières entreprises engagées dans la démarche : Transdev, Engie, Sanofi, Veolia

Détails et tarifs : Camille Jury, responsable du développement, camille.jury@positiveplanet.ngo

Le baromètre de la positivité du CAC40

Outil favorisant l’émulation positive, ce baromètre permet de sensibiliser les entreprises du CAC40 à la prise en compte du long terme et des générations futures dans leurs activités économiques et à les inciter à s’améliorer année après année. La moyenne des indices de positivité de toutes les entreprises du CAC40 permet de suivre, année après année, l’évolution de la positivité globale des grandes entreprises françaises. Cet indice de positivité est calculé sur la base de leurs résultats publics, évaluant par la même occasion leur transparence.

« Le CAC40, au premier rang de l’économie française, doit être aussi à l’avant-garde. Je me réjouis de la publication de ce premier palmarès des entreprises les plus positives du CAC40, c’est-à-dire de celles qui sont les plus efficaces et les plus engagées en matière d’environnement, de justice sociale et d’implication dans la vie du pays, en faveur des générations futures, pour qui nous travaillons tous. » Jacques Attali, Président de Positive Planet.

« Il ne s’agit pas de dresser un podium ou de stigmatiser une queue de classement. Notre volonté est de mettre en avant les entreprises ayant une démarche volontaire afin de créer une dynamique positive et ainsi faire monter les indices respectifs des entreprises ainsi que l’indice global du CAC40 dans le temps. Les entreprises sont pleinement intégrées à la démarche et comprennent l’impact de toute leur action sur la génération qui suit à travers cet indice » Audrey Tcherkoff, directrice générale du Global Positive Forum

Comment l'indice a-t-il été conçu ?

L’indice a été co-construit avec plusieurs entreprises, pionnières en matière de positivité. Ce groupe de travail a été animé par Cédric Baecher, Rapporteur général de l’indice de positivité des entreprises et co-fondateur de Nomadéis. Nous remercions l’ensemble des personnes ayant participé à ce groupe de travail :

✚ André de Marco, Conseiller à la direction générale, Fondation Nicolas Hulot
✚ Patrice-Henry Duchêne, Délégué général de la Fondation d’entreprise, PSA Peugeot Citroën
✚ Christine Prouin, Responsable programme RSE Groupe, La Française des Jeux
✚ Marie Balmain, Responsable du développement durable, Groupe Pierre & Vacances
✚ Sylvie Margueret, Directeur développement durable pour les achats, Alstom
✚ Hugues Carlier, Directeur associé, Des Enjeux et des Hommes
✚ Claire Martin, Directrice de la Responsabilité sociale de l’entreprise et de la Fondation, Renault
✚ Richard Driscoll , Responsable du déploiement de la politique RSE , Renault
✚ Hélène Valade, Directrice du développement durable, Suez
✚ Thierry Leonardi, Responsable développement durable, Opéra de Lyon
✚ Sylvianne Villaudière, Déléguée générale, Collège des Directeurs du Développement Durable (C3D)
✚ Denis Guibard, Directeur, Télécom EM
✚ Sabine Desnault, ex-Directeur développement durable, Nexity
✚ Anne Mollet, Directeur développement durable et marketing stratégique, Nexity
✚ Nicolas Dutreix, Co-fondateur, Nomadéis
✚ Aurore Ungerer, Chef de projet, Nomadéis
✚ Sébastien Ricard, Chargé de missions rattaché à la présidence, directeur du développement durable, Paprec
✚ Magalie Carlucci, Chargée de missions – direction développement durable, SNCF

Cet indice est élaboré en partenariat avec le cabinet Nomadéis, expert en développement durable

S'inscrire à notre newsletter