Classement 2017 des pays de l’OCDE par indice de positivité

Pour la cinquième année consécutive, Positive Planet publie le baromètre de la positivité des 34 nations de l’OCDE.

Positivité des pays de l'OCDE

L’Indice de Positivité des Nations 2017 par la Fondation Positive Planet, en exclusivité mondiale, dans le cadre de la 1ère Edition du Global Positive Forum.

Focus sur...

La performance de l’Islande

L’Islande, se classe premier des pays positifs, ex aequo avec la Norvège, suivis par la Suède.

L’Islande a toujours eu un score élevé et a toujours figuré parmi les premiers pays de l’OCDE depuis la publication de l’indice : en 2014 et 2015, le pays était classé à la 5ième place, en 2016, le pays a gagné un rang à la 4ième place, puis en 2017, il passe à la première place.

Le score de l’Islande est tiré vers le haut surtout en matière d’altruisme entre les personnes. Ceci est le fruit à la fois d’une gouvernance efficace et surtout d’une société particulièrement inclusive mesurée par exemple par l’indice de Gini sur les inégalités où l’Islande obtient le meilleur score en 2017.

En matière d’altruisme entre générations, le score de l’Islande a augmenté de 40% depuis 2014.

Retrouvez le témoignage de Bjarni Benediktsson, Premier Ministre d’Islande en 2017 et champion du baromètre de la positivité de l’OCDE lors de la première édition du Global Positive Forum :

La performance de l’Italie

Alors que l’Italie reculait d’une place l’année dernière, elle repart cette année dans la bonne direction, en gagnant 1 point à son score de positivité, ce qui suffit à lui faire gagner 3 places pour s’afficher à la 27ème position. Elle se rapproche ainsi de son niveau de 2014 où elle était à la 24ièmeposition.

La performance de la France et de l’Allemagne

L’Allemagne comme la France maintiennent leur score identique en 2017 à celui de 2016, ce qui marque une légère pause puisque ces deux pays gagnaient 1 point entre 2015 et 2016. Ceci conduit l’Allemagne à se maintenir au 10ième rang tandis que la France est devancée par l’Espagne et perd une place, passant au 19ième rang.

Même si la France maintient son score identique par rapport à l’année précédente, certains éléments sont encourageants. Ainsi, la positivité de sa gouvernance s’améliore sensiblement, ce que l’on observe par exemple par ses scores auprès des organismes Transparency International et Reporters Sans Frontière qui progressent. Des marges de progrès existent néanmoins sur l’ensemble des dimensions pour véritablement prendre en compte le long-terme dans les décisions publiques, notamment en matière d’éducation positive et d’inclusion.

S'inscrire à notre newsletter